Votre chaise veut votre peau !

C’est ce qu’affirme le Dr James Levine, de la célèbre Mayo Clinic : « Rester assis est plus dangereux que de fumer, tue plus que le SIDA, et est plus risqué que de sauter en parachute. »

Or nous passons en moyenne 11 heures par jours le derrière posé sur une chaise (ou un siège de voiture, ou un canapé...)

Certaines conséquences sont bien connues depuis longtemps :

  • Nous nous tenons mal, ce qui nous donne mal au dos ;
  • nous sommes pliés en deux, ce qui entrave la digestion et les circulations sanguine et lymphatique ;
  • les muscles de nos fesses et de l’arrière des cuisses sont en permanence étirés et affaiblis, alors que les fléchisseurs de la hanche sont raccourcis. À la clé : un bassin déséquilibré et — encore — mal au dos ;
  • les fessiers ramollis ne jouent plus leur rôle lors de la marche, ce qui entraîne des problèmes de genoux.

Et des effets bien plus inquiétants sont en train d’apparaître.

Les cancers

En 2011 une étude de long terme (24 years cancer prevention study II) a mis en lumière une corrélation entre le temps passé assis et une sérieuse augmentation du risque de certains cancers (par exemple + 43 % de risque de développer un cancer des ovaires).

Les maladies cardiaques

Cette fois c’est l’American Journal of Epidemiology qui a tiré la sonnette d’alarme. Une étude qui a suivi plus de 100 000 personnes pendant 14 ans a établi un lien entre le temps passé aussi et la mort précoce — notamment pour cause de maladies cardiovasculaires. Le petit plus qui ne fait pas plaisir ? Ce lien était totalement indépendant de l’activité physique. C’est-à-dire qu’un jogging quotidien ne suffit pas si vous passez le reste de la journée assise.

Le diabète

Un article publié dans Diabetologia et qui s’appuie sur 18 études différentes (soit presque 800 000 sujets en tout) a conclu que les personnes qui passent le plus de temps assises ont 2 fois plus de risque de développer un diabète de type 2 que celles qui passaient le moins de temps assises. Si tous les mécanismes ne sont pas encore identifiés, l’article révèle cependant que les personnes les plus assises avaient des taux de sucre et d’insuline sanguins significativement plus élevés que les autres.

Et les risques ne s’arrêtent pas là !

Obésité, dépression, et même e stockage du gras. Eh oui, la position assise empêcherait la lipoprotéine lipase, mécanisme par lequel notre corps transforme les graisses en énergie. Et si les graisses ne sont pas transformées, où vont-elles ? Direct sur les hanches !

En résumé, vos chaises et votre canapé complotent pour vous rendre malade, malheureuse et grosse. LES @#&% !

Alors que faire ?

Vous pouvez décider d’aller élever des chèvres au Larzac pour passer vos journées à parcourir les pâturages, des fleurs dans les cheveux. Sinon, vous pouvez aussi commencer par mettre en œuvre ces quelques tactiques :

Au travail

  • Se tenir droite quand on est obligée de rester assise ;
  • essayer de se lever quelques instants toutes les heures (aller voir ses collègues au lieu de décrocher le téléphone par exemple) ;
  • travailler debout dès qu’on le peut. Par exemple en installant son poste de travail plus haut (ce que l’on appelle les standing desk) ou en passant ses appels téléphoniques tout en faisant les 100 pas ;
  • vous lever pour aller voir Ginette dans le bureau d’en face, au lieu de lui envoyer un mail ;
  • utiliser les tables hautes de la cafétéria pour manger debout ;
  •  combiner repas et lèche-vitrine avec un sandwich.
  • Dans les transports en commun :
  • laisser votre place assise. En plus vous aurez l’air super généreuse.

À la maison

  • moins regarder de tv ;
  • profiter des pauses pubs pour vous lever et vous étirer ;
  • faire de la gym devant votre série préférée
  • installer votre ordinateur en hauteur pour pouvoir travailler debout.

Moi je me suis bricolé un « standing desk » avec des éléments Ikea. Ça m’a pris une journée (si on ne compte pas le temps passé sur Pinterest à comparer les différentes possibilités) et 80 euros (j’ai réutilisé une planche que je possédais déjà).

Depuis je danse et je fais du yoga (selon mon humeur) tout en travaillant, et je trouve qu’il est bien plus facile de me mettre à bosser (parce qu’il me suffit de m’arrêter quand je passe devant mon bureau, alors qu’avant il fallait s’installer). Bref, je suis ravie.

Et vous, comment allez-vous travailler cette année ?